Bypass gastrique : pas de retour en arrière ?

S’agissant d’une opération standard de l’obésité, le bypass gastrique a des effets miraculeux sur la perte de poids. En fait, cette opération est la plus fréquemment réalisée et apporte des bons résultats sur le long terme. Toutefois, cette intervention ne devrait pas être prise à la légère, car il pourrait y avoir des effets secondaires.

En quoi consiste le bypass gastrique ?

On a pratiqué le bypass gastrique depuis plus de 20 ans. Grâce à cette intervention complexe, la morphologie du tractus digestif haut d’une personne obèse est complètement transformée. Lors du court-circuit de l’estomac, on shunte l’estomac en unissant la partie basse de l’œsophage et une partie du pôle supérieur de l’estomac avec une anse de l’intestin grêle. Les aliments ne vont donc plus passer par l’estomac, mais ils vont directement dans l’intestin grêle et passent par la minipoche gastrique restante. Avec à peu près un mètre de duodénum, l’estomac est monté en dérivation. Le bypass gastrique permet de ralentir le passage des aliments et de diminuer le taux de ghréline. L’appétit de la personne opérée baisse et elle remarque également une malabsorption, car les aliments sont digérés de façon incomplète. Lorsqu’elle absorbe trop d’aliments sucrés, elle sentira un malaise qui est le dumping syndrome.

Le bypass gastrique, est-il réversible ?

Le bypass gastrique est une opération difficilement réversible. Réalisée sous anesthésie générale ou cœlioscopie, elle peut aussi être faite par laparotomie selon les conditions physiques du patient. Assez complexe, cette opération ne doit être réalisée que par des chirurgiens expérimentés. Durant 2 à 3 heures en moyenne, elle nécessite une hospitalisation de 5 à 6 jours environ. Après un bypass gastrique, des nouvelles habitudes alimentaires doivent être adoptées. En petite quantité, l’alimentation doit être répartie en 3 repas et 2 collations pour ne pas vomir. En cas d’échec du bypass, un nouveau bilan est indispensable pour évaluer le régime nutritionnel, diététique et psychologique du patient. En vue de corriger les anomalies du montage, une reprise chirurgicale s’ensuit si nécessaire.    

Les possibles complications

L’équipe médicale fait un suivi régulier afin de dépister des éventuels problèmes sur les troubles du comportement alimentaire et de s’assurer que l’hygiéno-diététique est bien respectée. Seulement dans 4 % des bypass gastriques, les patients connaissent une complication. Il pourrait s’agir des hémorragies, des abcès, des fistules ou des perforations d’organes creux. Bien qu’elles soient rares, les complications à distance peuvent être graves telles que l’occlusion intestinale qui se manifeste par des vomissements, des difficultés à s’alimenter ou des douleurs abdominales. On a également noté des carences nutritionnelles (calcium, vitamines B12, fer, folates), un ulcère de l’estomac et une sténose des anastomoses intestinale.

Comment se passe la pose d’un anneau gastrique ?
Comment effacer ses poignées d’amour ?